Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jonathan et Mélissa Mialon

Selon le Larousse en ligne, Le Dalaï Lama est le "Titre conféré au xvie s. par le souverain mongol Altan Khan au chef tibétain d'un ordre monastique bouddhique, porté depuis lors par le chef du bouddhisme tibétain.

Le dalaï-lama passe pour être l'incarnation perpétuelle de l'esprit du bodhisattva Avalokiteshvara, patron du Tibet. Lorsqu'il meurt, l'esprit divin qui réside en lui descend de nouveau, après un intervalle d'au moins 49 jours, dans un enfant qui donne généralement, dès sa naissance, des marques de son origine surnaturelle. L'actuel dalaï-lama est Tenzin Gyatso."

L'actuel Dalaï Lama est une personne qui nous a inspiré dès le début. Et tout particulièrement depuis 2010, lorsque nous avons commencé à nous poser des questions sur cette société malade dans laquelle nous vivons. Nous connaissions ce maître spirituel pour les Bouddhistes et nous savions qu’il parlait beaucoup de paix.

En Irlande, pendant notre année ERASMUS, nous avons tout d’abord lu un de ses livres L’Art du Bonheur. Le Dalaï Lama y explique les vertus de la compassion, de la paix d’esprit, du pardon, etc. Et puis, nous avons fait notre chemin, qui a pris une tournure que nous n’aurions pas imaginé avant 2010. Nous nous sommes tournés vers les autres, à travers différents éléments : un cours de nutrition humaine pour les pays en développement, grâce auquel nous avons des connaissances approfondies sur la faim et la sous nutrition ; un mois de bénévolat dans les bidonvilles de Delhi, en Inde ; un stage d’ingénieur dans l’association Action Contre la Faim pour Mélissa ; et bien d’autres évènements. Puis nous sommes arrivés en Australie en 2013 car Mélissa souhaitait poursuivre plus loin notre combat contre la malbouffe, en faisant un doctorat.

Le 18 Juin 2013, le Dalaï Lama a donné une conférence sur la compassion à Melbourne. Nous y avons assisté.

Tout d’abord, le 18 Juin, une date forte, dont nous devons nous souvenir : l’appel à la Résistance par le Général de Gaulle, le 18 Juin 1940. Tout un symbole, une fierté : ceux qui étaient là avant nous ont eu le courage de se battre contre l’injustice, même au prix de leurs vies. Ces personnes avaient des valeurs, elles sont à transmettre aux nouvelles générations. Nous ne devons pas renoncer à nos droits et à notre liberté. Quelle coïncidence que la conférence du Dalaï Lama soit tombée un 18 Juin !

En introduction de la conférence il y a eu une vidéo qui disait « Nous sommes tous les même ». C’est tellement vrai. C’est d’ailleurs le message principal véhiculé par le Dalaï Lama.

Il y a aussi eu le témoignage d’une jeune tibétaine née dans un camp, en Inde. La cause tibétaine nous touche particulièrement. Les tibétains souhaitent être respecté et avoir le droit de garder leurs coutumes, même s’ils sont sous dépendance chinoise. Leurs revendications sont pacifiques. Les tibétains devraient avoir le droit de vivre en harmonie, dans le respect de leurs traditions, avec les chinois. Quand nous étions en Inde, nous avons appris que des dizaines de tibétains s’immolent, en particulier depuis 2011. C’est un acte de désespoir et il est honteux que la communauté internationale n’ouvre pas les yeux sur ce problème.

Il y a ensuite eu une représentante de la population aborigène qui a tenue un discours sur l’importance de l’unité parmi les Hommes. Les aborigènes ont été décimés par les colons anglais pendant plusieurs décennies. Aujourd’hui, ils représentent moins de 2% des australiens. C’était tout un symbole, pour nous, d’entendre cette dame parler de son peuple, et d’appeler les australiens à plus d’harmonie.

La conférence en elle-même était très agréable. Le Dalaï Lama est une personne très simple, qui sait comment faire rire, tout en véhiculant des messages forts. Nous nous attendions à être tout petits face à ce grand Homme. Mais non, on ne ressent pas de barrière entre lui et son public. Il a bien raison, « Nous sommes tous les même ». Il n’y a eu aucune propagande religieuse, simplement un appel au bien être, au-delà des religions. Le Dalaï Lama a appelé le public, en particulier les jeunes, au respect, au dialogue, à la paix. Il a énoncé les atrocités qu’il a vues au Japon, à Hiroshima et Nagasaki, à travers les dégâts causés par la bombe nucléaire. Comme il l’a bien dit, l’Homme est capable d’inventer de très belles technologies, mais elles sont parfois utilisées pour détruire.

Le Dalaï Lama, c’est certain, est un grand Homme, et quel plaisir d’avoir pu entendre son message de paix. A nous maintenant de le véhiculer et de le mettre en pratique !

Pour être mis à jour de la publication des futurs articles, n'hésitez pas à vous abonner en cliquant sur l'onglet "s'abonner". Merci !

Le Dalaï LamaLe Dalaï Lama

Commenter cet article

Marjo 19/06/2013 11:56

Quelle chance, j'aurais aimé y assister également. Merci pour ce récit (on aimerait en savoir encore plus!) ;-) bises!

Jonathan et Mélissa Mialon 20/06/2013 04:24

Si on a d'autres occasions, on y retournera à nouveau. Il voyage beaucoup aux quatre coins du globe, peut être un jour qu'il viendra en France !
On pense que c'est important de partager ce qu'on a écouté, il y a peu de gens qui véhiculent autant d'amour et de paix. Ca fait du bien.
Il a beaucoup parlé de la richesse matérielle, qui en faite n'est pas source de bonheur. Il a cité des exemples autour de lui, et il a parlé de depression. Beaucoup de gens ont tout ce qu'ils veulent matériellement, mais ils souffrent et ne sont pas heureux. En ayant vu la pauvreté matérielle en Inde, on confirme, il a vraiment raison. On oublie les petits plaisirs de la vie quand on est noyé dans la richesse. Et les moindre frustrations nous font mal. Mais bon, pas certain que les gens aient compris le message. Il y avait des boutiques avec des souvenirs tibétains (par des assoc et des boutiques australiennes, rien à voir avec le Dalai Lama qui n'en tire pas de bénéfices) et les gens ont presque tous acheté des babioles inutiles ... Quoi que, au moins, quelques assoc soutenaient le peuple tibétain, donc l'argent finira peut être dans de bonnes poches.
Le Dalai Lama nous a bien fait rire aussi. Il donnait des petites anecdotes. Il a par exemple dit que quand les plus anciens du public, et lui, seront morts, ils pourront nous observer depuis le paradis (le paradis n'est pourtant pas un concept bouddhiste, il est vraiment ouvert d'esprit) et ils espèrent que nous aurons un monde meilleur que celui qu'il a connu, avec la 2ème Guerre Mondiale, les bombes nucléaires, les guerres, etc. Il a dit que s'il est en enfer, il "demandera aux autorités la permission" de nous regarder :) Ca nous a tous bien fait rire.
Et puis son anglais n'est pas, génial, disons ! Il arrive à se débrouiller et il a beaucoup de vocabulaire, mais bon, ses phrases ne sont pas super bien structurées :) Tu imagines, nous qui ne sommes pas natifs, un peu dur au début. Avec son accent tibétain en plus ( proche de l'indien avec un brin de chinois), trop drôle !
Il a fait toute la conférence debout, en demandant à son ami près de lui quelques mots de temps en temps, en placant du tibétain sans faire exprès par ci par là :)
Il a dit qu'il ne préparait pas le texte de ses conférence, il vient et il parle, selon le thème du jour. Il dit que c'est pour ça qu'il n'est pas fatigué pendant ses voyages. Du coup des fois il se répétait un peu, mais c'est pas plus mal de faire passer le message plusieurs fois.
Il a parlé de la part essentielle que joue l'éducation dans le processus de paix intérieure et extérieure. Il appelle les générations les plus jeunes à oeuvrer pour plus de paix. Il dit qu'il faut qu'on dialogue. Il pense que beaucoup de guerres auraient pu être évitées si on avait dialogué. Mais il oublie le poids de l'industrie de l'armement là dedans... Enfin, si chacun écoutait et suivait ce message, le monde serait meilleur, il n'y a aucun doute!
Il a aussi donné son avis sur le système actuel, et les problème de la mondialisation. Il a dit qu'il fallait qu'on change les choses, que ce n'est pas un système viable à long terme. Il a eu raison de dire ça ici, l'Australie, qui ressemble beaucoup aux Etats Unis.
Il a visité des sans abris quand il était à Sydney.
Rien à dire, c'est un grand Homme et nous avons besoin de personnes comme lui pour ne pas oublier que nous sommes des individus, mais que nous faisons partie de la même planète, ce qui est d'autant plus vrai avec la mondialisation!
Tu en sais plus :)
Bises Marjo :)