Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par M

Dans notre volonté de partager nos connaissances pour un monde éthique et durable, nous ne pouvions pas faire l’impasse sur l’alcool.

Environ 15% des français boivent de l’alcool tous les jours, en majorité sous la forme de vin. Pourtant, c’est la 2ème cause de mortalité prématurée dans notre pays, après la cigarette. Cela à cause des ses effets sur la santé, mais aussi des accidents dûs à un abus d’alcool.

Plusieurs études démontrent les effets nocifs de l’alcool, bien connus des médecins et des consommateurs. Pourquoi alors, la majorité des jeunes continuent de boire en soirée ? Pourquoi nous fait-on croire que le vin protège la santé alors qu’il peut causer des cancers ?

Ici, nous ne jugeons pas ceux qui boivent de l’alcool ou ceux qui en vendent. Le but de cet article, comme tous les autres, est d’informer les consommateurs sur ce qu’ils consomment pour qu’ils puissent faire leur choix en toute conscience.

  1. La vérité sur le vin

Vous avez peut être entendu dire que boire un verre de vin par jour est bon pour la santé. Cette idée est connue sous le nom de « paradoxe français ». En effet, le vin contient des antioxydants tels que des polyphénols (largement présent dans la majorité des végétaux) qui protègent des maladies cardiovasculaires, et la littérature scientifique sur le sujet est abondante.

Pourtant, l’alcool, contenu dans le vin par exemple, est un cancérigène de première classe, reconnu depuis 1988 par le Centre International de Recherche sur le Cancer, qui fait parti de l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS). Cela veut dire que boire de l’alcool est tout aussi cancérigène que d’être exposé à de l’amiante. Qui donc irait s’exposer à de l’amiante ? Et peut importe le genre de boisson alcoolisée, puisque c’est l’éthanol (alcool) qui est responsable des cancers. Il existe peu d’études assez longues pour suivre la consommation de vin en particulier, chez les patients, pour voir s’ils déclarent un cancer dans les années suivantes.

La consommation de vin est d’autant plus injustifiée qu’on retrouve des polyphénols dans d’autres produits que le vin, par exemple dans le jus de raisin : la version non alcoolisée, mais également la pomme, le kaki, etc.

On constate aussi que le « paradoxe français » est surtout observé dans le sud de la France, là où l’alimentation est aussi connue pour protéger des maladies cardiovasculaires. On ne peut donc pas conclure que ce soit le vin en particulier qui protège la santé.

Cet article, d’un membre de l’Académie Nationale de pharmacie, résume bien la vérité sur le vin.

La plupart des spécialistes en santé seront d’accord pour dire que si on découvrait l’alcool aujourd’hui, on l’aurait interdit, tant les effets sont négatifs sur la santé.

Une drogue est définie ainsi : « substance psychotrope naturelle ou synthétique, qui conduit au désir de continuer à la consommer pour retrouver la sensation de bien-être qu'elle procure ». L’alcool est donc une vraie drogue.

  1. Le poids économique de l’alcool en France

Selon l’Insee, « le chiffre d’affaires de la filière alcool française représentait 15,8 milliards d’euros en 2007, dont :

  • 7,4 milliards d’euros pour le secteur des vins, champagnes et mousseux,
  • 4,8 milliards d’euros pour les spiritueux (whisky, rhum…) et les eaux de vie naturelles (cognac, armagnac, etc.),
  • 2,7 milliards d’euros pour la brasserie.

En 2008, les ménages français ont consacré 15 milliards d’euros aux boissons alcooliques.»

Historiquement, les boissons alcoolisées ont été consommées car à certaines époques (ou dans certains pays aujourd’hui) l’eau était très contaminée. Les boissons alcoolisées représentaient alors une alternative plus sûre. On pouvait en boire sans prendre le risque d’attraper une maladie intestinale. De plus, l’alcool permettait de conserver le raisin (vin), le houblon (bière), la pomme de terre (vodka), etc…

Aujourd’hui, la France est le premier producteur mondial de vin et l’alcool est toujours aussi apprécié des français, même si l’eau est devenue potable et que nous connaissons d’autre moyen de conserver le raisin et autre. Nous y sommes attachés par tradition, et ce ne sont pas les industriels de l’alcool qui vont dire le contraire.

  1. Pourquoi consomme-t-on autant d’alcool si c’est si mauvais à la santé ?

C’est là qu’entre en jeu le puissant lobby de l’alcool. Vu le poids économique des industriels, ils peuvent faire un peu ce qu’ils veulent de nous.

Nous citerons ici deux exemples.

Dans notre école d’ingénieurs, nous avons eu un cours avec une spécialiste des cancers. Elle fait des recherches sur le vin et le cancer depuis de nombreuses années et elle a obtenu des résultats qui démontrent que "La consommation de boissons alcoolisées régulière, dès un premier verre d'alcool par jour, augmente le risque de différents types de cancers". Malheureusement, elle nous a révélée que ses recherches, et elle-même, ont été menacés. Elle rencontre des barrières pour communiquer sur ses découvertes et elle risque de voire ses fonds de recherche coupés. C’est ainsi pour la plupart des chercheurs qui travaillent à l’encontre de l’industrie des boissons alcoolisées.

Mélissa, qui a fait un stage à l’OMS d’Octobre à Décembre 2012, a également vu la pression qu’exercent les industriels de l’alcool sur les experts en santé (avez-vous noté le jeu de mot ?). Elle a assisté aux réunions du programme mondial de la prévention et du suivi des maladies non transmissibles. II a alors été question de l’alcool et des recommandations qui vont être faites à la population mondiale pour les prochaines années pour prévenir les cancers. Le débat a été très intense, et les représentants de différents pays se sont même réunis à part pour débattre de cette question en particulier. La France, l’Angleterre, les Etats-Unis, Cuba, l’Allemagne et d’autres pays, où l’industrie de l’alcool est importante, se sont clairement dressés contre des recommandations trop contraignantes. Il faut savoir que les représentants de chaque pays à l’OMS, qui débattent sur les questions de santé ne sont pas des experts en santé. En effet, Mélissa a demandé au représentant de la mission française la formation qu'il avait suivi pour accéder à ce post. Il est politicien. Il sait argumenter, répondre à la pression des lobbys et des experts scientifiques, et malheureusement pour nous, la pression des lobbys de l’alcool continuent de l’emporter…

Alors certaines personnes qui ont lu ces quelques lignes se diront « il faut bien mourir de quelque chose », oui d’accord, mais sérieusement, est-ce que ça vaut le coup de s’exposer à un tel danger ? Un exemple tout bête : si on vous dit qu’on a trouvé une nouvelle boisson à base d’amiante qui prévient le diabète, l’achèteriez-vous ? Ce n’est pas plus compliqué.

La sécurité sociale est en déficit. Plutôt que d’investir des millions pour soigner tous ces gens malades, pourquoi plutôt ne pas prévenir les maladies ? C’est pourtant si simple !

C’est la bue d’alcool qui est dangereuse pour la santé, pas l’abus.

Pour être mis à jour de la publication des futurs articles, n'hésitez pas à vous abonner en cliquant sur l'onglet "s'abonner". Merci !

http://4.bp.blogspot.com/-6IEWI-JeboI/TiRbN5R-moI/AAAAAAAAA-g/UoS_stUky-A/s1600/Buvez+du+Vin+et+Vivez+Joyeux+French+ad+from+1939+by+Leonetto+Cappiello+%255B1875-1942%255D.jpg

http://4.bp.blogspot.com/-6IEWI-JeboI/TiRbN5R-moI/AAAAAAAAA-g/UoS_stUky-A/s1600/Buvez+du+Vin+et+Vivez+Joyeux+French+ad+from+1939+by+Leonetto+Cappiello+%255B1875-1942%255D.jpg

Commenter cet article

fashion for play 26/08/2014 13:50

Wine is a tasty drink that has millions of followers. Since it contains less alcohol content compared to other beverages, it will be a good option as a drink. Thanks for some interesting points related to the wine and I think it is worth for a drink

David 16/04/2014 09:59

Post-Nice. Merci.