Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par M

Une fois encore, pointons du doigt un ingrédient douteux que l’on retrouve dans nos aliments. Pour ce nouvel article, lumière sur les additifs alimentaires de la famille des parabènes.

Qu’est-ce qu’un additif alimentaire ?

Selon l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) :

“Les additifs alimentaires sont des substances ajoutées intentionnellement aux aliments pour exercer certaines fonctions technologiques spécifiques, par exemple pour colorer, sucrer ou contribuer à la conservation des aliments. Dans l’Union Européenne, tous les additifs alimentaires sont identifiés par un numéro commençant par « E ». Les additifs alimentaires sont toujours inclus dans la liste des ingrédients des aliments auxquels ils sont ajoutés. »

Les E 214, E 215, E 218 et E 219

Les additifs E 214 à E 219 sont des conservateurs, c’est-à-dire qu’ils prolongent la durée de vie de l’aliment. Nous ne parlerons pas des E 216 et E 217 ici car ils sont interdits dans l’Union Européenne  depuis 2006.

Leurs noms scientifiques

  • E 214     P-hydroxybenzoate d'éthyle    
  • E 215     P-Hydroxybenzoate d'éthyle sodique
  • E 218     P-hydroxybenzoate de méthyle             
  • E 219     P-hydroxybenzoate de méthyle sodique

Leurs noms sous forme plus familière pour le consommateur

  • E 214 – Ethylparabène
  • E 215 – Ethylparabène sodique
  • E 218 – Méthylparabène
  • E 219 – Méthylparabène sodique

Ce sont des parabènes, cette substance qui est de plus en plus remplacée dans les cosmétiques. Les parabènes sont des molécules chimiques dont la base est l’acide parahydroxybenzoïque. Cet acide est lui-même un dérivé de l’acide benzoïque. Selon la Société chimique de France, on retrouve des parabènes à l’état naturel dans certains fruits rouges, les carottes ou l’oignon (mais pas sous forme dérivée : éthyl ou méthyl).

Où les retrouve-t-on artificiellement ?

Selon le Règlement (UE) No 1129/2011, les E 214, E 215, E218 et E219 sont autorisés dans les :

  • Décorations, enrobages et fourrages
  • Autres confiseries, y compris les microconfiseries destinées à rafraîchir l’haleine
  • Amuse-gueules salés prêts à consommer
  • Fruits à coque transformés

Pourquoi l’utilisation des parabènes est-elle remise en question ?

Le débat, quant aux effets néfastes ou pas des parabènes sur la santé, a éclaté en 2004, suite à une étude publiée par le Dr Dabre et son équipe. Les parabènes sont en particulier soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens. Ils pourraient avoir des effets négatifs sur la fertilité et dans le développement du cancer du sein.

Les parabènes sont en particulier utilisés par l’industrie des cosmétiques et la pharmacie, deux poids lourds économiques. Il est donc difficile de savoir si le scandale qui les entoure n’est pas un coup de marketing de plus. Mais en même temps, avec un tel poids financier, on peut se demander si le lobby pharmaceutique ne cache pas les véritables dangers des parabènes en faisant pression sur la recherche médicale…

Il existe en tout cas un projet de loi visant à interdire les parabènes en France, mais il n’a pas encore  vu jour malgré un vote favorable à l’Assemblée en 2011.

Néanmoins, le doute est assez fort chez les consommateurs pour que les industriels essayent de  remplacer les parabènes dans les cosmétiques.

Pourtant…

Malgré les doutes sur cette molécule, elle est utilisée dans l’alimentation industrielle.

Vous pensez peut être « Tout donne le cancer si on vous écoute. ». C’est un peu ça, pour ce qui est de la malbouffe industrielle. Pour conserver pendant des années, pour distribuer à grande échelle, pour uniformiser leurs produits, les industriels ont recours à des molécules et des procédés de transformation qui n’ont pas leur place dans une alimentation saine et équilibrée.

On peut très bien s’en passer, à conditions de s’en donner les moyens et d’être informé. La preuve, c’est que l’industrie des cosmétiques est maintenant contrainte de faire des recherches pour développer de nouveaux produits ou procédés sans parabènes (et la nouvelle solution n’est malheureusement pas toujours meilleure que la précédente…). Nous deux, en tant qu’ingénieurs de l’agroalimentaire, connaissons bien ces pratiques et nous pensons qu’il est essentiel que les consommateurs soient informés.

Le but de notre article n’est donc pas de donner notre avis sur les parabènes, mais plutôt d’informer nos lecteurs. Si vous choisissez des produits cosmétiques «  sans parabènes », sachez simplement qu’on en retrouve également dans l’alimentation.

Lisez les étiquettes, ou mieux, faites des petits plats (et pourquoi pas vos cosmétiques) « maison » à bases d’ingrédients non transformés, paroles d’industriels ! Ca prend du temps et de l’argent (surtout au début), mais au moins, on connait d’avantage ce qu’on met dans notre corps tous les jours. La santé n’a pas de prix !

Pour être mis à jour de la publication des futurs articles, n'hésitez pas à vous abonner en cliquant sur l'onglet "s'abonner". Merci !

http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/222/Intro_Partie_9.html

http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/222/Intro_Partie_9.html

Commenter cet article

abiazar 12/05/2014 11:01

je pense que les enfants sont les plus exposes

Jonathan et Mélissa Mialon 27/06/2013 01:55

Bonjour Cécile.
Merci pour ton message.
L'industrie a plus d'un tour dans son sac comme tu peux le voir ! Ce qui nous dérange surtout, c'est le manque de transparence vis à vis des consommateurs. Car il existe des géants qui font en même temps des cosmétiques "sans parabènes" et de la bouffe avec parabènes.
Les parabènes servent de conservateurs, ok, mais perso, pour notre santé, on prefère des produits frais, même si ça demande un peu plus d'effort, de préparation et d'organisation.
A travers nos articles, on ne veut pas forcément alarmer sur tout ce qui existe dans l'agro-industrie (la liste serait trop longue), mais plutôt éclairer nos lecteurs sur ce qui se cache derrière la simplicité, la rapidité et le prix des produits transformés.
Heureux d'avoir pu t'éclairer :)

Cécile 26/06/2013 22:59

Je rêve ?! Du paraben dans nos assiettes ?!
Je faisais déjà la chasse à ces cochonneries dans les cosmétiques, on mange à 80% bio mais je ne pensais pas que les bonbons étaient contaminés !
Je me sens otage de l'industrie agroalimentaire ! On ne peut vraiment pas leur faire confiance !
Merci pour les infos, demain filtrage des étiquettes pour ce que j'ai dans mes placards.