Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par M

Pour ce nouvel article, nous avons choisi de nous pencher sur les « arômes naturels ».

Cette mention sur l'étiquette est souvent perçue comme un gage de qualité et de simplicité de nos produits. La majorité des consommateurs (nous y compris, jusqu’à ce que nous apprennions la farce) pense que cette mention veut dire que les arômes contenus dans ces produits ont une origine naturelle. On pense que l'arôme naturel de "banane" est extrait du fruit qui porte le même nom, par exemple.

Or, la plupart du temps, il en est tout autrement, et les industriels, encore une fois, se servent des définitions réglementaires pour nous induire en erreur. Alors, qu'est-ce qui se cache vraiment derrière les "arômes naturels"?

Selon le Règlement (CE) n°1334/2008 relatif aux arômes […] destinés à être utilisés dans et sur les denrées alimentaires, "on entend par «substance aromatisante naturelle» une substance aromatisante obtenue par des procédés physiques, enzymatiques ou microbiologiques appropriés […]. Les substances aromatisantes naturelles correspondent aux substances qui sont naturellement présentes et ont été identifiées dans la nature." (Article 3, alinéa 2.c – page 5).

Par exemple, lorsqu'on achète un yaourt aux fraises avec des « arômes naturels », on pense que le yaourt contient des arômes extraits de vraies fraises.

Pourtant, la définition dans ce règlement permet aux industriels :

  • d’étudier les fruits, légumes et autres produits, pour découvrir quelles sont les substances qui apportent le goût ;
  • de recréer dans des laboratoires et des usines ces substances aromatiques, sans aucun contact avec le produit naturel de base ;
  • de rajouter ces substances aromatiques à nos aliments ;
  • et d’écrire « arômes naturels » sur l’étiquetage.

Alors que le consommateur pense que les arômes sont issus des végétaux, les industriels les recréent parfois par des réactions enzymatiques ou bien peuvent les faire produire par des bactéries ou des moisissures.

En effet, il coûte bien moins cher aux industriels (encore et toujours) de modifier génétiquement des bactéries ou des moisissures, pour qu’elles produisent les substances aromatiques, que d’extraire ces substance à partir de végétaux. En conséquence, il n’y a bien souvent aucune trace du fruit (ou autre) dans les produits contenant des « arômes naturels ».

Comme vous pouvez observer, dans l’exemple que nous avons trouvé en ligne (ci dessous en photo), les produits avec des « arômes naturels » de « coco », « vanille » et « pêche » ne contiennent aucun de ces trois fruits. Ces produits sont donc probablement aromatisés à l’aide de substances obtenues par réaction enzymatique ou produites par des bactéries ou des moisissures.

Comment cela est-il possible ? Tout simplement parce que le terme « naturel » réfère au fait que la substance aromatique doit être la même que la substance présente naturellement dans les fruits. Ce terme ne se réfère pas au fait que la substance ait été extraite d’un fruit, puis ajouté au produit alimentaire. Rien de vraiment naturel dans tout ça finalement.

Les industriels ont des tas de stratégies pour attirer les consommateurs. Tant que nous basons notre alimentation sur des produits industriels transformés, nous sommes soumis à la loi de la réduction des coûts, peu importe le prix que nous payons. Il n'est alors pas étonnant de se faire piéger.

Pour vraiment consommer des produits naturels, qui sont d'ailleurs bien souvent meilleurs à la santé, le mieux reste donc de faire son possible pour préparer sa nourriture soit même, ou du moins, il est important de connaître la façon dont nos produits sont fabriqués. Pourtant, quel industriel laisserait librement entrer ses clients dans son usine, n'importe quand, s'ils expriment le désir d'en savoir plus sur les produits qu'ils achètent ? Aucun, et les raisons de sécurité ne sont que des excuses...

Pour être mis à jour de la publication des futurs articles, n'hésitez pas à vous abonner en cliquant sur l'onglet "s'abonner". Merci !

Exemple d'un produit aux "arômes naturels" et sa liste des ingrédients

Exemple d'un produit aux "arômes naturels" et sa liste des ingrédients

Commenter cet article

Arome 17/05/2017 23:07

Vous commencez à m'agacer avec vos allégations mensongères

Je bosse dans le secteur oui, et il se trouve que le 1334/2008 que vous ne itez qu'à moitié a bien une catégorie "arômes naturels de [...]" où dans cette nomenclature 95% de la partie aromatisante vient de la source citée. Cette appellation est très peu employée car il existe très peu d'extraits fidèles de fruits, la plupart disponibles sont des jus de fruits concentrés (nécessitant un très haut dosage et donnant une couleur) ou toutes sortes d'extraits aux procédés coûteux (CO2 supercritique, traitement à l'azote)... Coût qui se répercutera directement sur le coût du produit fini, coût qui lui-même paraîtra trop haut à un requin de la grande distribution... Et bah oui le choix est vite fait, personne n'a envie d'avoir son produit refusé en supermarché qui est dans notre secteur le nerf de la guerre comme on dit !

Quand au fait des vous offusquer et de crier à la manipulation des masses car un "arôme naturel" ne provient pas de la source citée... Bon et bien je trouve ça un peu gros. Quand on vend un yaourt à la banane et qu'on étiquette "arôme naturel" (et non "arôme naturel de banane") comment devrait-on l'appeler ? Arôme naturel contenant d'autres sources naturelles ? Soumettez ça à la commission Européenne, faites une pétition si ça vous amuse.

Mais arrêtez de dire qu'on vous ment sur le point des arômes - il y a tant d'autres choses graves dans le monde alimentaire qui mériteraient d'être investiguées !

...Enfin je prends acte de cet énième torchon à charge contre les arômes, je vais me lancer le défi d'apporter un peu de vulgarisation (par blog) à ce secteur trop avares n informations (normal, tout est hyper technique !!!)

allez, bonne journée

Jonathan et Mélissa Mialon 18/05/2017 00:12

Certes la catégorie "arôme naturel de X" représente des arômes extrait de X mais, comme vous le dites vous même, cette catégorie est tres peu utilisée car trop chère.
Donc on en revient à ce dont on parlait, "les arômes naturels" laissent penser aux consommateurs que l'arôme est extrait de l'ingrédient dont ils imitent le goût, alors qu'ils ne le sont pas.
En ce qui concerne votre idée de pétition, nous ne tentons pas de faire changer la loi, on informe seulement les lecteurs sur le fait qu'un "arôme naturel" ne provient pas de l'ingrédient imité et que si c'est ce qu'il cherchent, il faut alors prendre les produits étiquetés "extrait de X".
Votre commentaire sur les "tant d'autres choses graves dans le monde alimentaire" laisse songeur... qu'est ce que vous nous faites manger ?!