Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jonathan et Mélissa Mialon

Mis à jour le 15 janvier 2017.

Un de nos amis a récemment publié un article scientifique à propos du conflit d’intérêt entre les facultés de médecine françaises et l’industrie pharmaceutique.

Dans cette étude, Paul Scheffer et son équipe, ont classé les facultés de médecines françaises, non pas en fonction de leur « prestige » comme on a l’habitude de le voir, mais en fonction de leurs politiques visant à réduire le conflit d’intérêt entre leurs étudiants, futurs docteurs, et l’industrie pharmaceutique.

Ils ont analysé les sites Internet de 37 facultés en y cherchant d’éventuels documents expliquant quelles mesures étaient en place pour limiter le conflit d’intérêt au sein de chaque faculté. Cette recherche a révélé qu’aucune des 37 facultés de médecine françaises n’avait de politique de gestion du conflit d’intérêt publiquement affichée sur son site Internet.

Paul et son équipe ont donc décidé de contacter les présidents des 37 facultés de médecine afin de leur demander si il avait des politiques de gestion du conflit d’intérêt en place, mais non disponibles sur le net. Les présidents ont été relancé jusqu’à 5 fois (pour ceux qui ne répondaient pas) afin de s’assurer qu’ils aient bien reçu la demande.

Sur les 37 facultés de médecine, seules 2 proposent à leurs étudiants un cours sur la gestion du conflit d’intérêt : Lyon Sud et Paris 5. Cependant, le cours de Lyon Sud (optionnel) est dispensé en grande partie par des représentants de l’industrie pharmaceutique (pas vraiment neutre).

Sur les 37 facultés contactées, seules 3 ont répondu aux demandes des chercheurs : Lyon Est, Angers et Toulouse Purpan.

Une fois toutes les informations collectées, ils ont établi un système de notation afin d’attribuer un score à chaque faculté en fonction de la présence ou non de différentes politiques de gestion du conflit d’intérêt.

Sur les 37 facultés, 28 ont obtenu le score de 0 car elles ne possèdent pas de politique de gestion du conflit d’intérêt. 7 ont obtenues le score de 1 car elles proposent uniquement un cours pour apprendre aux étudiants à gérer le conflit d’intérêt. Les 2 dernières ont obtenues les scores de 4 et 5 (sur un total de 26) en raison de la mise en place de politique visant à réduire le conflit d’intérêt au sein de la faculté. Le score de 26 représentant une faculté totalement opposée au conflit d'intérêt.

Cet article permet de voir qu’à l’heure actuelle, les facultés françaises ne sont que très peu engagées pour lutter contre le conflit d’intérêt. Il faut donc espérer que cet article servira d’électrochoc et les poussera à mettre en place des politiques visant à réduire les risques de conflit d’intérêt entre l’industrie pharmaceutique et les étudiants en médecine. En effet, les citoyens français méritent d’avoir des médecins qui leur prodiguent des soins en dehors de toute influence des compagnies pharmaceutiques.

Mise à jour : suite à la publication de l'article scientifique, la conférence nationale des doyens des facultés de médecine a reconnue "la faiblesse des actions entreprises pour exiger une plus grande transparence" des universités à l'égard de l'industrie du médicament et s'engage à "aller plus loin" (source : le quotidiendumedecin.fr). On applaudie l'initiative !

Pour plus d’information, vous pouvez nous contacter ou lire l’article scientifique original de Paul.

Pour être mis à jour de la publication de nos futurs articles, n'hésitez pas à vous abonner à notre blog en cliquant sur l'onglet "s'abonner", et à nous suivre via notre page Facebook. Merci !

Caduceus, symbole de la médecine

Caduceus, symbole de la médecine

Commenter cet article