Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par M

Aujourd’hui, nous faisons le point sur les fameuses boissons « pour le sport» (sport drinks en anglais), telles que Gatorade ou Powerade. C’est un vrai phénomène dans les salles de sport, sur les terrains de jeu, aux Etats Unis ou en Australie par exemple. Sont-elles vraiment efficaces ? Et surtout, que cachent-elles ?

Mais d’où ça vient ?

Bien souvent, dans le milieu sportif, ces boissons sont présentées comme une alternative saine. Elles permettraient de rester hydraté lorsque l’on pratique une activité physique.

Cependant les preuves scientifiques pour supporter ces allégations sont très légères, voire inexistantes. Au contraire même, selon un article paru dans le British Medical Journal (BMJ), plusieurs problèmes se posent avec les sports drinks.

Cet article explique que, jusqu’à il y a quelques années, personne ne s’inquiétait du risque de déshydratation pendant l’activité physique. Par exemple, dans les années 70, il était recommandé aux coureurs de marathon de ne pas boire, par peur que cela les ralentisse. Alors comment en est-on arrivé au point actuel, où même les coureurs du dimanche semblent être à risque, et doivent donc boire des boissons réhydratantes ?

Et bien, toujours selon cette publication, les compagnies qui produisent les boissons pour sportifs ont sponsorisé des scientifiques pour faire des recherches à ce sujet. Le problème, c’est que les conclusions des recherches financées par l’industrie sont souvent biaisées en faveur de l’industrie (ce qui semble évident : si l’industrie découvre quelque chose qui ne va pas dans son sens, elle n’a aucune raison de publier les trouvailles, contrairement à un scientifique indépendant, qui doit publier tout ce qu’il trouve). Or, ces mêmes scientifiques siègent dans les comités des gouvernements qui élaborent les recommandations de nutrition et santé au niveau national. Donc, si les scientifiques trouvent que nous avons besoin de ce genre de boissons, même si leurs trouvailles sont potentiellement biaisées, du fait que leurs recherches soient financées par l’industrie, les recommandations deviennent officielles.

Puis, le marketing a pris le relais, avec des campagnes de publicité qui nous informent que lorsque l’on a soif, c’est déjà trop tard, ou que les boissons doivent être consommées même lors d’une petite partie de football entre amis : l’opinion publique a donc changée.

Une réelle hydratation ?

Les entreprises agroalimentaires nous ont créé de toute pièce un besoin (inexistant jusqu’alors) pour lequel elles avaient la « solution miracle ». Mais on peut alors se demander, est-ce que, au moins, ces boissons sont efficaces ?

Si on en croit l’article du BMJ, pas vraiment. Il a très peu d’études scientifiques qui démontrent l’efficacité réelle de ces boissons. Mais surtout, ces études sont souvent mal conduites (par exemple  un faible nombre de participants). Le point le plus important est le fait que les tests ont été réalisés sur des athlètes de haut niveau, pratiquant des activités d’endurance (longues dans le temps), ce qui n’est pas vraiment représentatif des consommateurs ciblés par le marketing.

Calories cachées

Le marketing de ces boissons s’adresse clairement aux personnes qui pratiquent au maximum quelques heures de sport par semaine, monsieur ou madame tout le monde. Selon les entreprises de sport drinks, on aurait tous besoin de ces boissons pour rester hydraté pendant et après le sport. Cependant, ce que le marketing ne nous dit pas, c’est que ces boissons contiennent un taux élevé de sucre, et par conséquent, beaucoup de calories. Par exemple, Powerade Isotonic contient 44g de sucres, soit 185 calories dans une bouteille de 600mL. Gatorade Thirst Quencher contient 61g de sucres, soit 200 calories dans une bouteille de 950mL. Alors qu’on nous fait croire que ces boissons sont indispensables, même pour les petits sportifs, combien de temps faut-il se dépenser pour éliminer les calories de ces boissons ? Environ 1 heure de vélo à vitesse moyenne (16 km/h) !

En fin de compte, ces boissons vendues avec un argument santé, car elles permettraient de rester hydraté, ne sont pas si saines que cela, puisqu’elles elles apportent beaucoup de calories. Et si l’activité physique qui accompagne la prise de boisson n’est pas suffisante, ces boissons contribuent même à la prise de poids.

Finalement, non seulement ces boissons ne sont pas forcément efficaces pour hydrater, mais en plus elles apportent un grand nombre de calories superficielles. Elles sont donc à éviter. Si vous pratiquez une activité physique, restez hydraté en buvant de l’eau, c’est beaucoup plus sain (et moins cher, mais chut, ça les industriels ne veulent pas que nous le sachions).

Pour être mis à jour de la publication des futurs articles, n'hésitez pas à vous abonner en cliquant sur l'onglet "s'abonner". Merci !

Boissons « pour le sport »

Commenter cet article